Massif du Mont blanc – Initiation et perfectionnement à l’Alpinisme [15/17 juin et 21/23 juin]

Les alpinistes, Emmanuel, Sandrine, Timothée, Frédéric, Joël, Alain (D), Laurence (G), Patrice, Nicolas, Pascal, Anne-Cécile, Monique, Sophie, Xavier, Eve, Pierre-Louis, Vincent, Yvan, Alain (T), encadrés par Christophe, Fred, Aurélie, Stéphane, Jean-Luc, Sylvain, Laurence (M), André, Philippe, Ludovic (un grand merci à eux !), ont participé aux deux week-ends de trois jours d’initiation et de perfectionnement à l’alpinisme dans le massif du Mont blanc.

Du 15 au 17 juin : la première moitié des vingt participants, au départ de l’Aiguille du midi,  a traversé le glacier du Géant et remonté au Col de Toule en direction du Refuge Torino,  une « mise en jambe ». Le lendemain, un lever très matinal (deux heures !) nous a permis de gravir très tôt le couloir de la voie normale de la Tour ronde (3792m) et d’admirer le panorama à son sommet vers 7h00.

Revenus sur le glacier, nous avons décidé d’entreprendre une seconde course et avons ainsi parcouru l’arête menant à l’Aiguille d’Entrèves (3600m).

Le lundi, après avoir retraversé le glacier du Géant nous avons gravi l’Arête des Cosmiques (3842m). Le parcours, technique et engagé du fait de la neige,  fut très formateur pour les dix « apprentis » qui s’en sont sortis, comme la veille, « haut la main ».

Après un intermède de quatre jours au cours duquel certains animateurs se sont fait plaisir en entreprenant la traversée Midi-Plan, l’Aiguille Verte par le couloir Whymper et la traversée des Courtes, le second groupe a rejoint la gare du Montenvers.

Du 21 au 23 juin : la montée au refuge du Couvercle, le vendredi après-midi, avec sa remontée de la Mer de glace, ses volées d’échelles et sa longueur fut déjà une course.

Le lendemain, ayant décalé le départ (9h00) pour cause de pluie, nous avons grimpé dans l’Aiguille du Moine (3412m). Après un délicat passage de rimaye, nous avons, en alternance, « tiré des longueurs » et progressé « à corde tendue », ceci jusqu’au deux tiers de la voie normale : un bon apprentissage technique et des sensations « rugueuses ».

Le dimanche, levés à 3h00, nous avons gravi La Nonne (3340m) jusqu’à son sommet, une belle course de rocher dans laquelle chacun s’est résolument employé.

Notre nombre et certains passages délicats ont allongé le temps de la descente. Revenus au refuge à 18h30, nous avons rejoint Chamonix vers 2h30 du matin après plus de 22 heures de « montées et de descentes ». Un bel effort pour une bonne expérience.

Ces six journées furent denses en apprentissages et physiquement intenses. Solidarité des cordées et partage des émotions furent au rendez-vous. Merci à tous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s