Escalade à Majorque (oct. 2019)

Nous avons choisi cette année les Baléares pour notre semaine de grimpe automnale.

(26 octobre / 2 novembre 2019)

Nous avons repéré sur le topo d’escalade « Mallorca » un site de grandes voies, « Sa gubia », et avons réservé une maison pour dix à dix minutes en voiture du départ du sentier menant à ce site.

L’hébergement était d’excellente qualité, la piscine revigorante, les repas préparés et pris en commun, la météo idéale (pas de pluie et température douce) et l’ambiance entre grimpeurs parfaite.

 

Nous n’avons pas pris beaucoup de temps pour visiter l’île. Nous sommes tout de même allés à Port de Valdemossa et à Port de Soller et nous sommes baignés dans une mer encore douce.

Les voies, bien équipées, proposent une escalade variée et généralement soutenue (marge utile dans les cotations). Nous avons grimpé les voies suivantes :

Sa gubia,

Secteur Potaje Espanol : Canabis 4a, Es barbut 5a, El jardin de la Abuela 5a, Potaje espanol 5a, Easy slab 4c

Secteur albahida : Voie albahida 4C/5A (terrain d’aventure) (7l) – Supernova spits’n giggles 6a (7l) -La ley del Deseo 5c (7l)

Secteur Princesa: Princesa 6a (4 l)

Secteur Paret dels coloms : Estricnina 5 c (3l) – Tia melis 6a (2 l)

Secteur Silicona: Proteina vegetal 6a,

S’estretSecteur passion

El culo 5c –  El bandido de un brazo 6a – Con el culo al aire 5c – el culo 5c – King of Quint 6a+ – Pasion Interminable 5a

 

 

Une semaine sereine et mémorable!

Traversée Charmoz – Grépon (23/24 juillet 2019)

Une classique tentante, tentée, réalisée… Un parcours ardu à la hauteur de sa réputation; l’entreprise est longue et comporte quelques passages « malaisés ».

Se succèdent le glacier et le Rognon des Nantillons, l’ascension des Grands Charmoz (avec notamment la fissure Burgener), la traversée accidentée de leur arête (de la brèche « 3241 » au sommet du couloir en passant par le Bâton de Wicks), l’ascension du Grépon (avec notamment la pénible fissure Mummery, le Trou du Canon, la boîte aux lettres, le râteau de chèvre, la vire à bicyclette et la délicate fissure en Z sous le regard de la vierge du Grépon), la descente en de nombreux rappels, le glacier et le Rognon des Nantillons…

Nous avons choisi de faire la course en deux jours et de bivouaquer sur l’arête. La météo était parfaite et la nuit sur l’arête magique.

Deux cordées de complices sur cet itinéraire : Sylvain et Philippe, Stéphane et André.

Le Grépon depuis les Grands Charmoz
Le glacier des Nantillons (au-dessus du Rognon)
L' »attaque » . La rimaye sous le couloir Charmoz – Grépon
La fissure Burgener
L’arête des Grands Charmoz (Brèche « 3241m ») – Début de la traversée
Le bâton de Wicks
Rappel pendulaire
Grépon, Aiguilles de Chamonix et Mont blanc
Bivouac sur l’arête des Grands Charmoz
Le sommeil attendra…
Le jour se lève sur le bivouac
Rappel jusqu’au haut du couloir Charmoz – Grépon
Yapuqa!
Passage versant Mer de glace
Le « Trou du canon »
La « boîte aux lettres »
Le « râteau de chèvre »
La « vire à bicyclette »
La sortie au pied de la vierge du Grépon
Le sommet
Le rappel aérien du sommet vers la Brèche Balfour
Ligne des huit rappels évitant les passages délicats de la partie supérieure du glacier des Nantillons
Rappels (6) du Rognon des Nantillons
Fin de la partie alpine
Charmoz (à g.) et Grépon (à d.) [photo empruntée]

Une belle aventure!

Vanoise – Alpinisme (23/24 juin 2019)

Cette année, le week-end d’intitiation et de perfectionnement à l’alpinisme « sur le terrain » s’est déroulé en Vanoise. Nous avons gravi deux sommets: la Pointe de l’Echelle (3422m) par l’arête Nord et la la Dent parrachée (3697m) par la voie normale.

Les deux courses sont assez longues et soutenues. Elles alternent neige et rochers faciles et se prêtent bien à l’apprentissage de l’alpinisme.

Ont participé à ces ascensions: Vincent, Marie-Odile, Philippine, Stéphane, Quentin, Pascal, Sylvain, Thierry, Philippe, Céline, Malika et André.

La montée à la Pointe de l’Echelle (arête Nord)
Sommet de la Ponte de l’Echelle et désescalade.
Ascension de la Dent Parrachée
Sommet de la Dent Parrachée

Ski de randonnée dans le Queyras (Refuge Agnel) – Février 2019

Pour notre désormais traditionnelle semaine de ski de rando en février, nous avons séjourné dans le Queyras au Refuge Agnel (2580 m, bon accueil, nourriture copieuse, hébergement adapté). Les trente et un participants se sont répartis en plusieurs groupes (dont les membres variaient en fonction des objectifs et de leur forme du jour). Un des groupes, composé d’une dizaine de skieurs alpinistes, a eu, par exemple, l’opportunité, du fait d’un beau temps constant, de parcourir les itinéraires suivants :

1 – Boucle Crête de l’Eychassier, Lac Foréant, Col Vieux

2 – Tour du Pain de sucre : Col Vieux, Brèche de Ruine, Col d’Asti, Col Agnel

3 – Vallon du Devez, Pic de Foréant, Casse ronde, Col de l’Eychassier

4 – Col de Chamoussière, Pointe des Sagnes longues, Vallon de Clausis

5 – Col de l’Eychassier, Lac Foréant, Le Pain de Sucre, Col vieux

Quelques images de ces randonnées à ski dans de beaux paysages :

Le refuge Agnel

Montée vers le Col de l’Eychassier (2917m)

Montée vers le Col Vieux (2806m)

Montée vers le Col d’Asti (3145m)

Montée vers le Pic de Foréant

Pic de Foréant (3081m)

Vers la Crête de l’Eychassier (2978m)

La montée du Col de Chamoussière (2884m), Nord

La descente du Col de Chamoussière (2884m), Sud

En montant vers la Pointe des Sagnes longues  (3032m)

Pointe des Sagnes longues  (3032m)

Variante étroite du Vallon de Clausis

Montée du Col de l’Eychassier (2917m)

Lac Foréant

En montant vers le Pain de Sucre

Le sommet du Pain de Sucre (3208m)

Une belle semaine de ski avec un enneigement limité mais suffisant et surtout « pas un nuage »! La compagnie était sympathique et l’ambiance détendue à souhait. Étaient là: Bernard, Emmanuel (Manu), Marie-Odile, Sandrine, Catherine, Pascal, Pierre, Michèle, Christophe, Marc, Frédéric, Anne, Emmanuelle (Manue), Stéphane, Joachim, Jean-François, Claude, Mireille, Julien J., Stanislas, Mathieu, Henri, Mathias, Sophie, Jacques, Julien P., Philippe R., Céline, Maximilien, Philippe V. et André.

Traversée de massif central à vélo de route (août 2018)

Nous nous sommes retrouvés à Clermont-Ferrand pour entamer, le 18 août 2018, notre voyage à vélo jusqu’à Sète, le 25 août. En privilégiant les petites routes et les ascensions, nous avons traversé les paysages de l’Auvergne volcanique, de l’Aubrac, du Cantal, des Causses (Sauveterre, Méjean, Noir), du Larzac ou des Cévennes pour parvenir à nous baigner dans la Méditerranée.

Par monts (Cols de Guéry, de Vendeix, de la Croix St Robert, de Serre, Pas de Peyrol, cols du Pertus, de Cère, de Prat de Bouc, d’Auzolles, de Bonnecombe, de Trébatut, de Coperlac, les Causses, le Mont Aigoual, le cirque de Navacelles,…), par vaux (Gorges de la Truyère, du Tarn, de la Jonte, de la Dourbie, de la Vis, de l’Hérault) et par bourgs (La Bourboule, Mont Dore, Chaudes-Aigues, Saint-Enimie, St Guilhem le désert,…), nous (Claudine, Bernard, Philippe, Michel, Sylvie, Julie, André, Henri, Fabienne) avons pédalé de conserve.

Distance 750 km – Dénivelée positive 12 000 m – 26 300 calories (dépensées et agréablement compensées)

Itinéraire jour par jour imagé:

Clermont-Ferrand – Lac Chambon (18 Août), 79 km – 1650 m
Ceyrat, Col de la Ventouse, Col de Guéry, Le Mont-Dore, La Bourboule, Col de Vendeix, Col de la Croix St Robert

Lac Chambon – Le Lioran (19 Août), 103 km – 2280 m
Murol, Condat, Col de Serre, Pas de Peyrol, Mandailles, Col de Pertus, Col de Cère

Le Lioran – Fournels (20 Août), 90 km – 1850 m
Cols de Prat de Bouc, de la Grifoul, Laussac, Gorges de la Truyère, Auzolles, La Croix de Sansard

Fournels – Balsièges (21 Août), 103 km – 1270 m
La Roche-Canilhac, St Urcize, Aubrac, Col de Bonnecombe, Col du Trébatut, Chanac, Balsièges

Balsièges – Meyrueis (22 Août), 105 km – 1840 m
Causse de Sauveterre, Ste Enimie, Col de Coperlac, Causse Méjean, Gorges de la Jonte, Le Rozier, Veyrau, Causse noir

Meyrueis – Combe Redonde (23 Août), 87 km – 1400 m
Col de Perjuret, Mont Aigoual (1565m), Dourbies, St jean du Bruel, Nant

Combe Redonde – St Guilhem le désert (24 Août), 112 km – 1200 m
Gorges de la Vis, Vissec, Causse de Blandas, Navacelles (Cirque), Gorniès, Ganges, Brissac, Gorges de l’Hérault

St Guilhem le désert – Sète (25 Août), 63 km – 520m
Gorges de l’Hérault, Gignac, Villeveyrac, Balaruc, Sète

Merci à tous pour cette bien agréable semaine de détente sportive en bonne compagnie!

Alpescalade – août 18

La météo de la semaine que nous avions programmée pour nous jeter dans de grandes évasions alpines s’est avérée peu propice… Instable et avec des orages annoncés tous les après-midis. Nous avons donc dû contenir nos ambitions en n’entreprenant que des courses susceptibles d’être terminées en début d’après-midi. De plus, nous avons un peu erré à la recherche vaine d’une météo meilleure.

Nous avons donc fait quelques grandes voies dans les montagnes entourant le Furkapass (Suisse), gravi la Pointe Percée (Aravis) et traversé les Dents de Lanfon (au-dessus du Lac d’Annecy). Les paysages étaient magnifiques et la grimpe variée.

Grandes voies au Kamel (Bielenhorn) et en face Ouest du Chli Furkahorn

Arête du Doigt et Voie du Trou à la Pointe percée.

Traversée des Dents de Lanfon.

Initiation alpinisme 2018 (Râteau Est)

Après l’initiation avec crampons sur la neige vosgienne et de l’escalade sur le rocher de Martinswand,

nous sommes allés dans les Alpes (massif des Ecrins) pour appliquer et parfaire les techniques ainsi découvertes.

Le Râteau Est était notre objectif principal. Après un départ matinal de Nancy, nous avons gagné le refuge de la Selle – trois bonnes heures de montée – le vendredi 22 juin. Le Râteau est une course assez longue et variée.

Après nous être dirigés vers l’Est sur un sentier partiellement enneigé, nous avons traversé le glacier jusqu’à la brèche du Râteau. L’ascension de cette brèche a supposé quelques pas d’escalade et un peu de cramponage avec relais.

Ensuite, la progression sur l’arête Sud s’est effectuée « corde tendue » sur du rocher plutôt sain pour la région (un terrain parfait pour l’apprentissage de ce genre de progression).

A la sortie de la partie rocheuse, l’arête s’est élargie et nous avons gravis deux longs ressauts neigeux, assez raides, jusqu’au pied de la courte arête, à nouveau en rocher, menant au sommet du Râteau Est à 3809 m.

Le panorama y est magnifique: la Meije voisine, le Pelvoux, la Barre des Ecrins… invitations!

La course était relativement facile mais longue et soutenue. Bravo aux initiés!

Le lendemain, un nombre plus réduit d’alpinistes a entrepris de gagner le Dome de la Lauze en empruntant une partie de son arête Sud.

Bel exercice de recherche d’itinéraire dans du rocher instable avant une descente sur la neige pentue vers le refuge de la Selle.

Encadrés : Pierre, Vincent, Benjamin, Cyril, Robin, Anne, Céline, Stanislas, Xavier
Encadrants : Vincent, Christophe, Thierry, Stéphane, Manu, Aurélie, André
Participants autonomes : Anne-Cécile, Céline, Sandrine