Escalade à Majorque (oct. 2019)

Nous avons choisi cette année les Baléares pour notre semaine de grimpe automnale.

(26 octobre / 2 novembre 2019)

Nous avons repéré sur le topo d’escalade « Mallorca » un site de grandes voies, « Sa gubia », et avons réservé une maison pour dix à dix minutes en voiture du départ du sentier menant à ce site.

L’hébergement était d’excellente qualité, la piscine revigorante, les repas préparés et pris en commun, la météo idéale (pas de pluie et température douce) et l’ambiance entre grimpeurs parfaite.

 

Nous n’avons pas pris beaucoup de temps pour visiter l’île. Nous sommes tout de même allés à Port de Valdemossa et à Port de Soller et nous sommes baignés dans une mer encore douce.

Les voies, bien équipées, proposent une escalade variée et généralement soutenue (marge utile dans les cotations). Nous avons grimpé les voies suivantes :

Sa gubia,

Secteur Potaje Espanol : Canabis 4a, Es barbut 5a, El jardin de la Abuela 5a, Potaje espanol 5a, Easy slab 4c

Secteur albahida : Voie albahida 4C/5A (terrain d’aventure) (7l) – Supernova spits’n giggles 6a (7l) -La ley del Deseo 5c (7l)

Secteur Princesa: Princesa 6a (4 l)

Secteur Paret dels coloms : Estricnina 5 c (3l) – Tia melis 6a (2 l)

Secteur Silicona: Proteina vegetal 6a,

S’estretSecteur passion

El culo 5c –  El bandido de un brazo 6a – Con el culo al aire 5c – el culo 5c – King of Quint 6a+ – Pasion Interminable 5a

 

 

Une semaine sereine et mémorable!

Traversée Charmoz – Grépon (23/24 juillet 2019)

Une classique tentante, tentée, réalisée… Un parcours ardu à la hauteur de sa réputation; l’entreprise est longue et comporte quelques passages « malaisés ».

Se succèdent le glacier et le Rognon des Nantillons, l’ascension des Grands Charmoz (avec notamment la fissure Burgener), la traversée accidentée de leur arête (de la brèche « 3241 » au sommet du couloir en passant par le Bâton de Wicks), l’ascension du Grépon (avec notamment la pénible fissure Mummery, le Trou du Canon, la boîte aux lettres, le râteau de chèvre, la vire à bicyclette et la délicate fissure en Z sous le regard de la vierge du Grépon), la descente en de nombreux rappels, le glacier et le Rognon des Nantillons…

Nous avons choisi de faire la course en deux jours et de bivouaquer sur l’arête. La météo était parfaite et la nuit sur l’arête magique.

Deux cordées de complices sur cet itinéraire : Sylvain et Philippe, Stéphane et André.

Le Grépon depuis les Grands Charmoz
Le glacier des Nantillons (au-dessus du Rognon)
L' »attaque » . La rimaye sous le couloir Charmoz – Grépon
La fissure Burgener
L’arête des Grands Charmoz (Brèche « 3241m ») – Début de la traversée
Le bâton de Wicks
Rappel pendulaire
Grépon, Aiguilles de Chamonix et Mont blanc
Bivouac sur l’arête des Grands Charmoz
Le sommeil attendra…
Le jour se lève sur le bivouac
Rappel jusqu’au haut du couloir Charmoz – Grépon
Yapuqa!
Passage versant Mer de glace
Le « Trou du canon »
La « boîte aux lettres »
Le « râteau de chèvre »
La « vire à bicyclette »
La sortie au pied de la vierge du Grépon
Le sommet
Le rappel aérien du sommet vers la Brèche Balfour
Ligne des huit rappels évitant les passages délicats de la partie supérieure du glacier des Nantillons
Rappels (6) du Rognon des Nantillons
Fin de la partie alpine
Charmoz (à g.) et Grépon (à d.) [photo empruntée]

Une belle aventure!