Calanques – Escalade

De retour dans les Calanques, nous y avons parcouru de grandes voies dans la douceur automnale. Nous fûmes douze à nous répartir sur les voies de plusieurs longueurs de Morgiou, de Sugiton, de la Grande Candelle, de l’Eissadon, de Castelvieil, du Cap Canaille…

Des images de chacun des participants dans le plaisir de la grimpe:

Jean-Luc dans « Sur les traces de Gaston » (Eissadon)

 

Sylvain dans « Au fil de l’eau » (Castelvieil)

 

Alain dans « Armata Clanca » (La Candelle)

 

Anne-Cécile dans la traversée « Tarbarly » (Castelvieil)

 

Yvan à la sortie du « Temple » (Socle de la Candelle)

 

Philippe dans « Armata Calanca » (Candelle)

 

Stéphane dans la traversée « Tabarly » (Castelvieil)

 

Aurélie dans « Bourreur de rousse » (Cap Canaille)

 

Christophe dans « Civa » (Socle de la Candelle)

 

Valérie dans « Sur les traces de Gaston » (Eissadon)

 

Vincent dans « Le Temple » (Socle de la Candelle)

 

André dans « Sur les traces de Gaston » (Eissadon)

 

Un environnement exceptionnel, des voies variées avec de belles longueurs, une ambiance bien sympathique. Une semaine agréable.

 

 

 

Escalade de grandes voies à Vilanova de Meià

Anne-Cécile, Aurélie, Laurence, Véronique, Philippe, Sylvain et moi-même sommes allé grimper dans ce lieu d’escalade réputé au Nord-Ouest de Barcelone.

Six jours de soleil nous ont permis, malgré la fraîcheur ambiante et le vent souvent fort, de parcourir de superbes et grandes voies. Certaines étaient équipées (assez large), d’autres en terrain d’aventure, le rocher était bon, les cotations « sans  indulgence ».

Nous sommes notamment parvenu – tous les sept –  au sommet des voies Navarro (210m, V, TA), Mantecas (160m, 6a+), Necronomicon (140m, 6a), A donde vas Vicente (130m, 6a) et Lleida (220m, 6b+, A0).

Un beau moment de grimpe et de solidarité tant dans les voies que lors des très fraîches soirées-repas sur un bel emplacement de camping sauvage.

Grandes voies d’escalade dans le Verdon (juillet 2011)


La haute montagne alpine étant quasi impraticable du fait du mauvais temps lors de la deuxième quinzaine de juillet, nous avons choisi, au pied levé, de mettre cap au Sud jusqu’à trouver le soleil. Nous nous sommes finalement posés une dizaine de jours au camping de La Palud sur Verdon. Substituant l’escalade à l’alpinisme, troquant piolets et crampons contre chaussons et dégaines, nous avons parcouru quelques unes des belles voies du Verdon dans des falaises magnifiques ; le « produit de remplacement » fut finalement bien agréable et… au soleil.
Pendant que Vincent et Jean-Luc « tapaient » dans le 6C, Laurence, Valérie, Aude, Christophe, Stéphane, Frédéric et André se sont employés dans des voies soutenues telles que, dans le secteur de l’Escalès, « Les dalles grises » (150m, 5c), « Cocoluche » (150m, 6a), « Afin que nul ne meure » (150m, 6a+), une combinaison « La Dérobée » et « Le Rasoir » (180m, 6a), l’« Offre » (250m, 5c/6a) et, dans le secteur Belvédère, « Les dalles » (5c+), « L’arête du Belvédère » (220m, 6a+) et « Télégrammes » (200m, 6a).

« Grandes voies » d’escalade dans les Calanques

p1060947mr.1289077420.jpg 

Christine, Laurence, Danielle, Valérie, Eve, Christophe, Jean-Jacques et moi avons rayonné fin octobre, entre Cassis et Marseille, passant d’une calanque à une autre, au gré du vent et des envies de grimpe :

grimpeurses-calanques-r.1289077140.jpg

Lundi, jour de mistral et de temps incertain, nous allons à Sormiou et optons pour une zone orientée au sud et peu fréquentée (elle est d’accès difficile : désescalade, corde fixe, rappels), « Rumpe cuou ». Nous nous y « mettons en bras et en jambes » dans un enchaînement partant de la mer jusqu’à une pointe de rocher sur la crête, sept longueurs plus haut.

p1060795mr.1289077228.jpg

Le lendemain, au départ du Col de la Gardiole, nous gagnons  le Belvédère d’en Vau et, par une descente abrupte et le « Trou du serpent », rejoignons la sauvage falaise du Belvédère.

 p1060902mr.1289077354.jpg

En quatre rappels, nous atteignons le niveau de la mer et escaladons la belle voie, en fissure verticale et en dalle sculptée, « Le toboggan de la corniche », puis, en utilisant la délicate « Traversée de écureuils », nous rendons au pied de la « Voie des croulants » (voie âpre « à l’ancienne », non équipée (TA) et « prises » tout en rondeurs). Nous finissons cette superbe journée d’escalade à la nuit tombante.

 p1060860mr.1289077248.jpg

Mercredi, nous décidons de grimper à Castelvieil (long accès : départ du Col de la Gardiole, descente jusqu’à la calanque d’En vau, montée au « Trou du canon », escalade jusqu’au plateau de Castelviel). Une vire escarpée et trois rappels nous amènent au niveau de la mer.

double.1289123141.jpg

Par la voie « Au fil de l’eau », nous longeons le clapotis de la Méditerranée grâce à quatre longueurs magiques « en traversée » avant de remonter les cent vingt mètres (en quatre autres longueurs) qui nous ramènent sur le plateau.

 p1060889mr.1289077312.jpg

Encore un bel et long parcours, seuls et au soleil, dans un lieu enchanteur !

p1060865mr.1289077264.jpg

Moins isolés mais dans un paysage toujours magnifique, nous varappons le jeudi au socle de la Candelle : les uns dans la voie « Le temple », les autres dans « Civa », avant de nous retrouver, toujours à huit, dans les longueurs de sortie de ces deux grandes classiques des Calanques.

p1060946mr.1289077388.jpg

Reste une courte journée : à la pointe du Bec (à Sormiou) nous choisissons, parmi les voies accessibles, « Antécime » pour les uns, « Le couchant » pour les autres. Pour arriver au sommet du Bec et de la Momie, elles offrent de belles longueurs homogènes et verticales au-dessus de la mer.

p1070029mr.1289077453.jpg

En cordée de deux ou trois, en second ou en tête, chacun a ainsi parcouru quelques unes des grandes voies dans les Calanques charmé par les à-pic surplombant la mer bleue, séduit par les dièdres, les dalles, les fissures du calcaire sculpté, enchanté du soleil éclairant les falaises blanches et réchauffant les longueurs soutenues.  

Sourire pour tous !

p1040716m3.1289115876.jpg

 Voies parcourues

25 octobre : Rumpe Cuou (Sormiou) :

« Esperanza », « Des oursins plein les mains » ou « Le grand dièdre » et « Choukakawa » (3 dernières longueurs)

26 octobre : Falaise du Belvédère (Gardiole)

« Le toboggan de la corniche », « La traversée des écureuils » et la « Voie des croulants »

27 octobre : Castelvieil (Gardiole)

« Au fil de l’eau » (4 premières longueurs) et la « Sortie directe »

28 octobre : Socle de la Candelle (Luminy)

« Le temple », « Civa » + sortie commune de la voie « Le Temple » 

29 octobre : Le Bec (Sormiou)

« Antécime » ou « Le couchant »

p1060788mnbr.1289079111.jpg

.